Quand ton enfant de 1 an et demi doit se faire opérer – SOS Maman en Panique.

Partage entre mamans guerrières. Quand nos bébés se retrouvent à l’hôpital comment ne pas flancher.

 

Hello les wondermom !

Nouveau post spécial enfant, avec dans la famille ANGOISSE, je voudrais l’opération de mon tout petit à l’âge de 1 an et demi…..

Si je fais ces revues « Enfant », c’est simplement pour vous raconter mon histoire et peut-être si vous êtes dans le même cas vous rassurer un peu, vous apporter un peu de réconfort pour vous dire que vous n’êtes pas seule et que oui avoir un enfant nous apporte son lot d’angoisses, et son lot d’extrême bonheur et qu’il faut jongler entre les deux du mieux qu’on peut.

Donc c’est partit, je vous raconte.

Mon fils est né avec le frein de la langue bien trop court. Ce qui fait qu’il ne pouvait pas sortir sa langue entièrement. Quand parfois il lui arrivait de forcer pour la sortir cela formait un coeur car la peau était sous tension. Je vais essayer de vous trouver des photos pour que vous compreniez bien.

type1

Il faut savoir que ce n’est vraiment pas grave et que le freins est incisé au scalpel dans un bloc opératoire pour libérer la langue. Cependant cela peut devenir gênant pour l’enfant avec le temps.

Du coup en tant que parents attentifs, nous ne voulions pas le laisser comme ça. Effectivement cela n’est pas vraiment gênant pour un bébé et médicalement bénin, mais nous avons pensé au après… Pour l’apprentissage du parler (cela pouvait le gêner), pour manger, pour tirer la langue enfant, pour embrasser sa copine adolescent… Bref impossible de le laisser ainsi. Nous avons donc consulter notre médecin de famille qui nous a expliqué que l »intervention chirurgicale ne pourrais avoir lieu qu’à partir de 1 an.

Quant le moment est arrivé nous avons fait le nécessaire, et pris les rendez-vous avec les spécialistes du service pédiatrique de l’hôpital des enfants de LA TIMONE à Marseille, la date de l’opération a été fixé. C’est à partir de ce moment là que mon coeur de maman a commencé je crois à avoir des ratés. Vous savez ces moments où vous avez l’impression de manquer d’air, d’avoir des palpitations. J’ai commencé à stresser.

Pour cette petite intervention (on est d’accord rien de grave en soi, mais tout de même stressant pour tout le monde) le petit devait être à jeun.  Et nous devions être à l’hôpital à 7h le matin. Levée à 5h30.

Autant vous dire de suite que cela  a été vraiment difficile. Difficile déjà de ne pas pouvoir donner à manger à un enfant qui vous réclame sont bibi. Compliquer de lui expliqué du haut de ses 1 an et demi que le docteur aller lui libérer sa petite langue. Difficile de lui expliquer que la dame qui vient lui faire la piqure dans son grand lit à barreau (on dirait des cages ces lits c’est affreux) bref que cette dame est gentille et que c’est pour son bien…. Difficile de lui expliquer qu’il ne doit pas tirer sur la perfusion accrochée à sa main.

On lui a donné quelques chose pour le détendre je ne me souviens plus vraiment quoi, et il a commencé à délirer complet mon petit prince. Il tanguait dans son lit on aurait dit qu’il avait bu lol. MON PETIT COEUR….

Je vos mets une petite photo (sur les autres il pleure donc celle-ci ira très bien)

DSC_0425

Nous étions à LA TIMONE à 7h, notre fils a été pris en charge par l’equipe médiacle au alentours de 13H…. Comment vous expliquer la détresse dans laquelle j’étais fasse à mon enfant qui comprenait que quelques chose se tramait, mon enfant qui avait faim, et soif…. J‘avais le coeur en morceau, mais j’étais loin d’imaginer à quel point ce n’était rien par rapport au moment où on allait me le prendre à l’entrée du bloc opératoire….

Je ne m’étais absolument pas préparé à ça… Oui forcèment j’étais inquiète, oui j’étais angoissée parce que je savais que pendant plus d’une heure je ne verrais pas mon fils, et qu’il serait seul avec des inconnus, mais il y ‘a une chose à laquelle on ne pense pas forcément, la réaction de l’enfant.

On nous avait bien expliqué que l’intervention était assez rapide à peut près 30 minutes le temps de l’endormir et de couper le fameux frein, et qu’ensuite le petit serait placé en salle de réveil, puis remonté en chambre….

Nous sommes descendu à l’entrée du bloc opératoire en famille, tous les trois avec le petit dans les bras, il ne les font pas descendre dans le lit pour ne pas les stresser….. déjà la pression est montée d’un cran, salle vide et froide, brancard, silence, angoisse de voir s’ouvrir les portes du bloc et d’être séparé…. Attention âmes sensibles préparer les mouchoirs car rien qu’en vous l’écrivant même  5 ans plus tard et bien je pleure devant mon écran comme une dinde…

Les portes du bloc ce sont ouvertes, et  plusieurs personnes sont entrées, charlottes, masques et chaussons. C’est aller très vite ils ne laissent pas trop le temps à  l’enfant de réagir, mais cela a été je crois le pire moment de ma vie de maman. J’ai du donner mon fils à son père car je n’arrivais pas a contenir mes larmes et lui se raccorchait à moi car il avait compris qu’on allait l’emmener.  Il s’est accroché de toutes ses forces à son papa en criant « maman » et en pleurant, je l’ai regardé tendre sa petite main vers moi et pleurer en s’éloignant de moi dans les bras d’une infirmière, puis les portes ce sont refermées sur lui….. Et sur moi en larmes….. Je crois que cela a été le plus dur moment de ma vie…

Je n’imagine même pas ce qui à du se passer dans sa tête à ce moment là. En tout cas dans ma tête et dans on coeur à moi c’était HIROCHIMA

2h longues heures plus tard mon petit bonhomme courageux est remonté dans sa chambre, un soulagement, je crois que j’ai recommencé à respirer à ce moment là, j’étais en apné tout le temps ou il n’était pas près de moi.

Il était dans le paté complet, mais l’opération c’était bien passé, la super équipe qui s’était occupé de lui avait réussie à le calmer une fois dans le bloc opératoire et ils ont pus l’endormir dans le calme, et l’intervention s’est bien passée.

Normalement c’est une intervention indolore pour un enfant. Il n’y a pas de point, mais de cicatrice. Il faut juste éviter le chaud et le froid quelques heures.

Nous avons vu très vite la différence, mon bébé pouvait enfin tirer la langue, cela ne l’as pas traumatisé (enfin je crois) il n’as pas fait de cauchemar par la suite, et n’as pas développé non plus de traumatisme des médecins.

En quelques jours ce mauvais moment était oublié (enfin oublié mais pas effacé) je crois qu’en tant que maman tous ces moments marquants comme l’accouchement, on ne les oublis jamais, on vit avec et puis de temps et temps on en parle, on verse une larme aux souvenirs de ces émotions passées qui ont été bien trop fortes pour nos petits coeurs, et puis on referme le livre jusqu’à la prochaine fois.

Ce post est un partage d’expérience, je n’ai absolument aucun conseil, ni aucune astuce pour vivre mieux ces moments compliqués. Ce sont des moments que l’on doit vivre, qui nous font prendre conscience à quel point avoir un enfant est difficile, à quel point on les aiment, à quel point ils ont besoin de nous.

J’espère ne pas vous avoir fait trop pleurer…. Si vous êtes comme moi dans l’empathie sévère je pense que vous devez encore être entrain de renifler et d’essuyer vos larmes lol. Ne m’en voulait pas trop.

Petit mot de fin, je suis consciente que médicalement parlant c’est une petite intervention et que des enfants subissent bien pire que ça (et ça me retourne le coeur rien que d’y penser), mais je crois qu’en tant que maman, du moment ou cela touche à votre sang, le fruit de vos entrailles, votre chair, votre précieux tout petit, la gravité  n’as pas  vraiment d’importance à ce moment là, tout ce qui compte c’est votre enfant. Et d’ailleurs je tiens à passer dans mon article une énorme pensée aux mamans d’enfants hospitalisés et leurs dire à quel point j’admire leurs courage.

Xoxo

July.

cropped-logo-fond-transparent-e1562860603697-2.png

2 réflexions au sujet de « Quand ton enfant de 1 an et demi doit se faire opérer – SOS Maman en Panique. »

    1. Oups désolée….. C’est vrai que ce sont des moments angoissants, mais bon ça nous apprends à nous dépasser pour faire bonne figure face à nos enfants même quand ça ne va pas forcement bien…. coeur sur vous 4 ma cousine chérie.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s