100% MAMAN

LA CHARGE MENTALE _ LES FEMMES SONT DES GUERRIERES DU MENTAL MAIS A QUEL PRIX ?

Je vous avez promis d'aborder ce sujet super important qui fait partit de notre quotidien. La charge mentale est de nos jours un fléau qui nous fait énormément souffrir et pour cause nous ne sommes plus des femmes, nous sommes des machines, des robots....

Je vous avez promis d’aborder ce sujet super important qui fait partit de notre quotidien. La charge mentale est de nos jours un fléau qui touche essentiellement les femmes, et qui nous fait énormément souffrir et pour cause nous ne sommes plus des femmes, nous sommes des machines, des robots….

Ok alors vous vous demandez peut-être ce qu’est la charge mentale, alors je ne suis pas un psychologue, ni une thérapeute, ni sociologue, donc je vais vous l’expliquer avec des mots simples. MES mots, parce que moi-même, je suis, et j’ai été fortement touché par la charge mentale. Et vous ne le savez peut-être pas mais, vous l’êtes peut être aussi. La charge mentale touche essentiellement les femmes, vous allez comprendre pourquoi dans cette revue.

La charge mentale est un mal de notre génération, nos grands-mères n’ont probablement pas connu ce mal, mais paix à leurs âmes elles ont connues bien pire pour la plupart. Enfin quoi qu’il en soit avant les femmes restaient à la maison, s’occupaient des enfants, du foyer et basta, s’oubliant en tant que femme car avant ce n’était pas une priorité, je me souviens de ma grand-mère qui était en blouse…. Tu te vois en blouse aujourd’hui sérieusement ? Blague !


Aujourd’hui une femme à plusieurs casquettes, elle est femme en premier, puis comme nous avons évoluées avec le temps, nous sommes aussi très actives et donc nous sommes salariées, patronnes, fonctionnaires… Et puis nous sommes aussi mères, intendantes de nos foyers, infirmières et institutrices pour nos enfants, bref on sait tout faire, même faire du bricolage quand cela est nécessaire. Et toutes ces petites choses anodines, encombrent notre cerveau, jusqu’à épuisement total.

Évidement certains hommes séparés ou veufs sont aussi concernés, mais nous n’avons pas la même conception des choses, ce qui fait que la charge mentale est moindre, car nous n’avons pas les mêmes priorités.

La charge mentale « ménagère » comme certains l’appelle, ne consiste pas seulement dans la simple réalisation de ces tâches, elle s’exprime principalement dans le fait de penser à ces tâches. Ce sont ces pensées qui représentent « un poids », l’esprit n’est pas libre, car tout au long de la journée, il doit se rappeler les choses qui doivent être réalisées. L’esprit est accaparé par une liste d’action à ne pas oublier, ce qui représente une source de fatigue mentale et physique.


Je vais vous donner un exemple concret, un exemple de mes journées quand je travaillais encore, et je suis sûre que vous allez vous y retrouver.

Levée 5h30 du matin, pour départ à 7h30 de la maison direction le bureau à plusieurs kilomètres de mon domicile. À peine réveillée je saute du lit, direction la cuisine pour le café, pendant le café je pense déjà a tout ce que j’ai à faire aujourd’hui :

  • les dossiers du boulot à terminer
  • le goûter du petit à préparer avant de partir (car il reste au périscolaire matin et soir)
  • le petit-déjeuner (car papa se lève toujours au dernier moment)
  • préparer les vêtements
  • étendre le linge avant de partir pour pouvoir le plier le soir en rentrant
  • ne pas oublier mon déjeuné du midi (je mange sur place au boulot car trop loin de chez moi)
  • penser que je vais me peler le cul toute la journée et que des rats vont passer entre mes jambes (et être déprimée)
  • ne pas oublier les couverts (putain je les oublie régulièrement, pas de couvert pas de déjeuner)
  • penser à acheter des couverts en plastique à laisser au bureau pour quand j’oublie les couverts de la maison
  • penser à acheter le café pour le bureau
  • penser à payer la cantine et le périscolaire
  • regarder pourquoi l’imprimante n’imprime plus (oui, tu es aussi informaticien)

ah merde c’est déjà 6h15 je dois me préparer.

  • Réveiller le petit avant de partir pour le voir un peu
  • réveiller le papa aussi
  • regarder le temps dehors. ah merde il pleut, je vais partir avant 7h15 je speed
  • merde j’ai pas eu le temps de vider le lave-vaisselle je le ferai ce soir
  • je prépare toutes les affaires du petit dans l’entrée
  • je prends la route 7h20 direction Marseille (pourvu qu’il n’y ai pas un accident sur la route avec ce temps)

Bingo accident autoroute bouchée !! Putain mon patron va me casser les noisettes que je suis en retard alors que je suis partie à 7h20 pour commencer à 8H30. Je prends une photo des bouchons pour lui prouver ma bonne foi. (oui oui, on en est là)

Dans les bouchons je pense à :

  • au drive à préparer pendant ma pause déjeuné et à récupérer ce soir après avoir récupéré le petit au périscolaire à 17h45 si je ne prends pas les bouchons sur la route
  • si jamais je suis en retard, de réfléchir à qui appeler pour aller le récupérer avant la fermeture de l’école. (maman n’est pas dispo, belle maman non plus bon ça sera chéri)
  • Réfléchir au menu du soir (marre de toujours manger pareil, mais pas le temps de faire de la grande cuisine en rentrant à 18H)
  • ah j’ai vu qu’il n’y avait plus de compote penser à en mettre dans le drive
  • Se rendre compte que j’ai oublié de sortir la poubelle (putain elle était pleine, les éboueurs ne repasseront que vendredi ça va être la galère !)

Arriver au travail en retard de seulement 15 minutes, le patron qui te saute dessus, même pas le temps de te faire un café que déjà tu dois être à ton poste. Tu n’ai jamais en retard au bon moment ! Comme d’habitude. BIM tu as la boule au ventre et le stress de bon matin.

Bosser dans l’urgence, gérer les problèmes et les litiges, faire du social avec les ouvriers, bonne figure devant les clients, réparer l’imprimante qui fait du bourrage de papier la connasse ! Et supporter ton patron et ses humeurs, porter le chapeau des erreurs des autres bref une journée de boulot (on parlera de la dépression dans une autre revue).

Puis arrive 12h, pas de temps à perdre j‘optimise mon temp un max, entre midi et deux je dois

  • manger
  • préparer mon drive
  • appeler papa pour prendre des nouvelles de mon fils que j’ai vu seulement 5 minutes le matin
  • Et me poser un peu avec un roman.

Le patron qui te retient toujours au moment où tu pars pour ta pause, c’est pas comme si tu étais dans le même bureau que lui 7h par jour.

  • manger au lance-pierre en étant sur le téléphone pour faire ton drive
  • ah il n’y a plus de produits pour les toilettes, il faut les rajouter dans ton drive !
  • le patron qui vient te parler du dossier en cours et des devis qu’il t’a laissé sur ton bureau car après le restaurant du midi il part en rendez-vous.
  • Tu reprends ton drive, tu as sûrement oublié des trucs du coup, mais ce n’est pas grave.
  • Appelle chéri, il est en plein rush il faut faire manger le minot.
  • 13h je me pose avec un roman pendant 30 minutes avant de reprendre le boulot.

L’après-midi, tu ne sors pas la tête du guidon, tu penses à ton drive, ton ménage, les lits que tu vas devoir faire en rentrant, que tu dois passer chez tes parents leur faire des papiers dans la semaine, et puis tu te rends compte que tu as oublié les compotes, putain pas les compotes !!!!! Tu vas devoir faire un crochet par le magasin pour aller les chercher, car tu ne peux pas être en panne de compote.

Et puis d’un coup tu penses à :

  • il faut passer à la pharmacie car il n’y a plus de pansements en cas de besoin, mais pas le temps aujourd’hui
  • préparer les colis vinted car il te reste que 2 jours pour les envoyer (merde j’ai plus de carton je vais faire comment ?)
  • penser à l’invitation des amis ce week-end, tu dois prévoir le dessert.

Vient l’heure où tu dois partir, ton patron te retient ENCORE ! Dans ta tête tu te dis « putain mais ta gueule je vais être en retard ! » En plus ledit patron qui n’as pas voulu arranger tes horaires de travail afin de te permettre de récupérer ton enfant à l’école dans de bonnes conditions.

Tu pars 5 minutes en retard à cause de ton boss, tu roules à 190 km sur l’autoroute et prends des risques pour être à l’heure (jusqu’au jour où tu as un accident oui oui)

Sur la route tu appelles ton homme en stress pour lui dire de se tenir prêt à partir du travail pour aller chercher le minot car tu va pas y arriver à temps, il y a encore des bouchons. Sur la route t’engrainer avec tout le monde car les gens sont cons mdr

Ton patron qui t’appelle sur la route (allo Julie je trouve pas l’agrafeuse ! ) que tu as envie de lui dire de se la foutre dans le cul quand il l’aura trouvée !

Finalement arriver dans les temps, rappeler le papa pour lui dire que c’est bon que tu es arrivée, vite récupérer le minot, vérifier qu’il a bien toutes ces affaires (bonnet, sac a dos, veste). Chopper la tata car il y a eu un problème à la cantine jeudi dernier.

Partir

  • faire un détour pour déposer le courrier du bureau dans une boite aux lettres (oui je suis facteur aussi)
  • aller au drive, te taper la queue car c’est blindé
  • rentrer et décharger les courses et les ranger (contrariée d’avoir oublié les compotes putain)
  • regarder le courrier
  • Sortir le repas
  • faire les devoirs
  • étendre la machine en même temps
  • vider le lave-vaisselle du matin (si chéri ne l’as pas fait à midi)
  • laver le gosse
  • faire les lits pas fait du matin
  • ranger les tas de choses qui traînes de la journée (slip dans la salle de bain, pot de yaourt du midi sur la table basse, chaussures qui traine dans l’entrée, jouet du minot)
  • plier le linge
  • préparer la planche pour repasser ce soir devant la tv
  • préparer à manger
  • vider ma gamelle du midi ( merde je l’ai oublié au bureau je suis partie tellement vite ) trouver une solution pour transporter celle de demain
  • préparer son déjeuner du lendemain
  • Appeler tes parents
  • 19H30 il faut manger et coucher le petit, en tout dans ta journée tu l’as vu 1h et tu as passé ton temps à lui gueuler dessus car t’es toujours à fond.
  • coucher le petit, lui faire laver les dents, ne rester que 3 minutes avec lui car j’ai encore du travail.
  • ce soir pas de chill dans la canapé, il y a le repassage à faire si tu ne veux pas avoir la Tour Eiffel dans deux jours,
  • 23H tu vas te coucher, tu es épuisée, vidée, demain 5h30 tu recommences.
  • dans le lit tu cogites encore, penser à vite aller acheter des compotes demain après l’école, ranger le courrier qui traîne, acheter de l’encre pour l’imprimante, prendre rendez-vous chez le dentiste, acheter des pantoufles au petit …

Voilà une journée type de charge mentale et encore j’ai oublié pas mal de choses.

En gros une journée de 17h

Personnellement j’ai tenu comme ça pendant de nombreuses années, jusqu’à épuisement total et burn out. La charge mentale est épuisante, avoir constamment le cerveau qui réfléchit nous vide de notre énergie et toute notre humeur en dépends, moins d’attention, moins de patience, moins de remise en question (on a clairement plus le temps pour tout ça, la vie devient une course). Nous devons penser à tout, même des choses sans importance.


Aujourd’hui, même si ma charge mentale reste élevée, j’ai fait un lourd travail sur moi-même pour l’alléger, je vous dis comment.

Je vous avoue qu’il m’a quand même fallut deux ans et demi pour en arriver là. Voici ce que moi j’ai mis en place pour alléger mon cerveau de toute cette charge mentale. Je ne dis pas que ce sont des solutions miracles, mais ça aide considérablement.

  • J’ai mis en place un cahier qui reste dans la cuisine (lieu où je passe le plus de temps dans la journée) et je consigne chaque jour ce que je dois faire dans la journée. Je ne vous cache pas que la liste est longue, mais au moins de le noter me permet de ne pas y penser dans ma tête.

Je peux ainsi prévoir mes journées sur plusieurs semaines en anticipant. J’y note absolument tout, rendez-vous, courses, déplacement, tâches ménagères, sorties, anniversaires, invitations.

Et quand une tâche qui n’était pas importante n’est pas faite en fin de journée, je la reporte au lendemain. Parfois j’ai des tâches non-urgentes qui passe du lundi au vendredi mdr.

  • J’ai choisi de nous faire livrer des repas prêts à cuisine par HELLOFRESH pour ne plus avoir à réfléchir au repas et aux courses qui vont avec. Et ça je vous le dit ça change tout dans une journée, surtout le soir après une journée de travail. Plus besoin de réfléchir, tu as ta fiche recette, les ingrédients qu’il te faut dans un petit sac kraft, il ne te reste plus qu’a prendre aller 1h pour cuisiner. Et encore ils ont mis en place des recettes RAPIDO 25 minutes est c’est bouclé.
  • Je délègue un peu plus à mes hommes, maintenant que mon fils est plus grands, il fait son lit le matin, prend sa douche seul, et m’aide à mettre la table et à débarrasser. Et si parfois je suis fatiguée de ma journée je me prends le droit de me mettre dans le canapé et de laisser les garçons débarrasser tout seuls.
  • Se mettre moins de pression sur certaines choses comme le ménage ou le repassage, même si je reste maniaque, la poussière sera encore là que je serais morte depuis longtemps donc si je ne la fait pas d’une semaine BEN TANT PIS !
  • Savoir dire NON ! Quand tu as déjà trop à faire, que cela soit dans le cadre familial ou professionnel il faut savoir dire non.

Pour tirer une conclusion de tout cela je dirais que de nos jours, nous avons énormément de pression sur nos épaules. Nous devons toujours être AU TOP de partout. Être une employée rentable, une femme jolie, une bonne mère, une amie fidèle et présente, un enfant reconnaissant et présent, une personne honnête et intègre, avoir une bonne situation professionnelle, bien tenir sa maison, bien éduquer son enfant, ne pas avoir trop de rondeurs, avoir un enfant avant tel âge, se marier avant d’avoir des enfants…..

Mais tu sais quoi je vais te dire une chose la perfection n’existe pas ! et puis il n’y a pas de recette miracle pour être heureux. Les moules stéréotypés qu’on nous force à intégrer comme une vie idéale c’est de la connerie.

Je suis bien plus heureuse depuis que je ne fais plus le ménage tous les jours comme une psychopathe, je suis bien plus heureuse depuis que je n’ai plus à inventer des recettes sur le pouce pour les repas et que je commande sur HELLOFRESH, je suis bien plus heureuse depuis que je me dis que ce qui n’est pas fait aujourd’hui sera fait demain, et même si j’ai des complexes sur mon physique je suis quand même bien plus heureuse avec mes kilos en trop que quand je me retrouve devant une assiettes de brocoli vapeur et un poulet grillé sans goût. ahahah Bref je suis bien plus heureuse depuis que j’assume de ne pas être parfaite, parce que PERSONNE n’est parfait.

J’ai encore de vieux démons, mais je suis sur la voie et tu peux l’être aussi.

Alors si toi aussi parfois il t’arrive de te sentir dépassée, nulle, ou pas à la hauteur, sache que tu es exceptionnelle parce que le fait de simplement te remettre en question alors que tu fais déjà le maximum fait de toi une personne incroyable.

Les prochaines revues sur ce thème seront le burn out et la dépression, mais on parlera aussi des stérilets aux hormones sources de beaucoup de maux pour les femmes (j’en ai fait l’expérience)

(2 commentaires)

  1. Coucou ma belle ! je me suis reconnue dans ton récit..et maintenant je ne culpabilise plus et je prends du temps pour moi. C’est un peu plus facile maintenant que les enfants sont grands et que je délègue (bon même si parfois ce n’est pas comme je voudrais lol) ! merci pour tes conseils précieux, il faut savoir s’en libérer avant qu’il ne soit trop tard ! gros bisous

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :